Netizen 24 ESP: Attentats en Espagne: pourquoi les terroristes portent de fausses ceintures d'explosifs

By On August 18, 2017

Attentats en Espagne: pourquoi les terroristes portent de fausses ceintures d'explosifs

Quelques heures après l'attentat à Barcelone, des assaillants ont mené une seconde attaque à la voiture-bélier à Cambrils, au sud de la capitale catalane, dans la nuit de jeudi à vendredi. La police catalane, qui a abattu "cinq terroristes présumés" lors de leur interception, a révélé que plusieurs d’entre eux portaient des ceintures d’explosifs factices.

Ce type de dispositif est récurrent dans les dernières attaques revendiquées par Daesh: outre la voiture-bélier, déjà utilisée à Nice, Berlin ou Londres, où de fausses ceintures explosives avaient déjà été remarquées sur les assaillants. Il arrive d'ailleurs également que les assaillants brandissent des armes à feu inopérantes.

Une question d'intimidation

Quel est le but d’un tel équipement? A la suite de l'att entat de Londres début juin, le chef de l'unité antiterroriste de Scotland Yard, Dean Haydon, avait avancé que "les terroristes cherchaient à créer un maximum de panique".

"Quiconque les ayant vus cette nuit-là aurait pensé que c'étaient de vrais explosifs", avait-il ajouté. Pour l'officier britannique, Dean Haydon, mentionné plus haut, il était également "possible qu’ils projetaient une situation de siège ou qu'ils pensaient qu'elles puissent les protéger d’être eux-mêmes la cible de tirs".

Au-delà, il existe une autre hypothèse appuyée par une ingénieure en balistique de la police technique et scientifique, citée ici par Le Figaro. Pour l'experte, il s'agit tout d'abord "d'intimider la population". "Étant donné qu'il est difficile de distinguer une arme factice d'une arme réelle au premier coup d& #039;Å"il, les terroristes peuvent facilement faire peur aux gens et les contraindre à obéir", a-t-elle poursuivi. Le plus vieux quotidien de France s'est souvenu aussi d'un document jihadiste relevé sur l'application Instagram en juin 2016. Il y était stipulé de "simuler une fausse bombe sous les vêtements: avec des fils rouges électriques qui sortent de votre manche et un interrupteur afin de ne pas se faire capturer vivant" et, là encore, de "faire peur". On s'offre ainsi du même coup un martyr et on échappe aux auditions policières, en quelque sorte.

Suicide policier, narcissisme et système D

François-Bernard Huyghe, directeur de recherches à l'Institut des relations internationales et stratégiques, a étayé cette théorie dans 20Minutes.fr:

"Les terroristes djihadistes souhaitent être abattus par la police pour accéder au mar tyr, et leurs organisations préfèrent aussi qu’ils ne croupissent pas en prison et ne soient pas interrogés par les forces de l’ordre."

François-Bernard Huyghe note encore qu'arborer une ceinture explosive à tout prix, même factice, même inutile, peut avoir un avantage psychologisant pour le terroriste pour lequel elle revêt éventuellement "un côté narcissique, l'envie de jouer au terroriste avec toute sa panoplie".

Et s'il ne s'agissait que de se trouver un harnachement terrifiant mais par défaut? C'est la piste que Jean-Charles Brisard, le président du Centre d'analyse du terrorisme, a exploré plus tôt auprès de BFMTV.com.

"Nous faisons face à des actes de terrorisme commis avec des armes rudimentaires. Dans le cas de l'attentat de Barcelone, on est face au même cas de figure: les terroristes utilisent de moins en moins des armes lourdes car ils savent qu'elles seront plus facilement détectées par les services de renseignement", a-t-il expliqué.

Source: Google News

Next
« Prev Post
Previous
Next Post »